Projet pastoral

Logo SPX NDL en bas 2 lignesEn 2004, le diocèse de Vannes associe la paroisse Notre Dame de Lourdes à celle de Saint Pie X en vue de la mission.

N’y aurait-il pas un sens spirituel dans l’association de ces deux paroisses, dont l’une est dédiée à la Vierge Immaculée, et l’autre à l’adoration eucharistique perpétuelle. De fait, un lien théologique existe bien entre Marie et l’Eucharistie. Marie a donné au Christ son corps en vue de l’incarnation, et un jour le Christ donnera à sa Mère et à l’Église son corps comme sacrement. Sans Marie pas de corps pour le Christ, et sans le Christ pas de corps immaculé pour Marie. L’une et l’autre paroisse nous renvoient donc à la chair du Christ, c’est-à-dire à la proximité de Dieu au monde, au souci d’être l’Emmanuel, « Dieu avec nous », proche des hommes.

 

Chaque paroisse conduit à l’autre et se garde mutuellement. Notre Dame de Lourdes symbolise la médiation de Marie pour nos paroisses. Saint Pie X, quant à lui, représente l’amour de l’Eucharistie, puisque ce pape avait choisi de rendre la communion plus accessible aux enfants.

De cette association, nous entrevoyons un projet et une exigence.

Un projet : conduire tout homme de nos quartiers à l’Eucharistie comme lieu de la rencontre. Si l’Eucharistie est le dernier geste du Christ, si elle est le « sommet de la vie chrétienne », si elle est le lieu de communion entre le ciel et la terre, alors être en mission c’est conduire à l’Eucharistie. Notre vocation n’est-elle pas dans le rayonnement de l’adoration eucharistique ?

Une exigence : Jean Paul II dit que c’est « Marie [qui] conduit les fidèles à l’Eucharistie ». Notre exigence est de tout faire par Marie. De même que le Christ est venu par Marie à l’Annonciation, de même l’Eglise, corps du Christ, grandit par Marie dès la Pentecôte. Selon l’expression du pape François, elle permet cette « explosion missionnaire » et « sans elle nous n’arrivons pas à comprendre pleinement l’esprit de la nouvelle évangélisation ». Tout faire par Marie, c’est donc accepter que Marie veille sur nos églises, c’est entrer dans « un style marial » pour la mission fait de joie et d’humilité, et « croire en la force révolutionnaire de la tendresse et de l’affection ».

Pères Paul Dollié et Benoît Laude

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Partagez
Enregistrer